traiteur de mariage

Comment choisir son traiteur de mariage ?

  • 0

traiteur de mariage

Organiser son mariage n’est pas de tout repos. Il y a bien sûr les détails agréables et émouvants à choisir comme sa robe de mariée, ses accessoires et sa décoration, mais il faut également penser au traiteur et à ce que vous allez pouvoir servir à vos invités pour le diner. Entre les devis, les droits de bouchons, les frais annexes et les choses imposées par les prestataires, il y a largement de quoi être perdus. Pour vous aider à faire le tri parmi toutes ces infos et ne pas faire d’erreur, voici quelques questions indispensables à poser.

Le vin et les boissons font-ils partie du prix du diner par personne ? Et si non, le traiteur prend-t-il un droit de bouchon obligatoire ?

Si vous ne connaissez pas cette appellation de droit de bouchon, ce terme correspond à une somme forfaitaire demandée par le traiteur pour chaque ouverture de bouteille, même si vous les avez achetées de votre côté. En résumé, à chaque fois que l’un des serveurs ouvrira une nouvelle bouteille d’alcool, le traiteur vous facturera quelques euros.

Doit-on rajouter le prix du service ? Combien doit-on payer pour chaque serveur ?

Attention, le prix de la prestation de votre traiteur ne comprend pas toujours le service. Vérifiez bien si c’est le cas ou non et combien il vous faudra rajouter pour l’inclure. Il se peut aussi que le nombre de serveurs se calcule au nombre stricte de convives. A vous de calculer combien il vous en faudra et combien cela peut vous coûter.

traiteur de mariageCombien de temps reste le traiteur sur place ? A quelle heure commence-t-il (y compris pour son installation) et à quelle heure repart-il ? Que se passe-t-il si la soirée prend du retard et que le repas n’est pas terminé ? Combien allez-vous devoir rajouter ?

Connaître le taux horaire de votre prestataire vous permettra d’anticiper les éventuels débordements d’heures en fin de soirée. Certains fonctionnent au forfait, d’autres à l’heure. Aucun n’est plus avantageux que l’autre, mais mieux vaut connaître tous les détails avant de signer.

S’occupe-t-il de la location ou du prêt de la vaisselle et de tous les accessoires ? Cela est-il compris dans le tarif du repas par personne ? Et si non, de combien de jeux de couverts, d’assiettes, de verres etc, le traiteur a-t-il besoin pour servir le repas entier et éventuellement le brunch du lendemain ?

Si cette prestation « vaisselle » ne fait pas partie de son forfait, il est primordial de connaître ses besoins afin de ne pas avoir à gérer de catastrophe le jour J. Sachez que certains s’occuperont de laver quelques couverts en cours de soirée, tandis que d’autres ne s’occuperont pas du tout de cette tâche. En fonction, le nombre peut être complétement différent.

Doit-on rajouter des frais de déplacement aux tarifs proposés par le traiteur ? Vient-il avec du matériel particulier s’il en manque dans la cuisine de la salle de réception (four, chambre froide etc) ? Et si c’est le cas, doit-on payer pour ce matériel supplémentaire, et si oui, combien ?

A quelle date doit-on impérativement valider et fixer le nombre de convives à table et donc le nombre de repas ? Le traiteur prévoit il une clause pour réajuster leur nombre en cas de changement de dernière minute ? Que se passe-t-il en cas d’annulation complète du mariage ou d’un nombre de repas conséquent ?

Quelles sont les conditions d’annulation du contrat de votre côté, comme de celui du professionnel ? Qu’est-il prévu comme remboursement ou comme situation de secours ?

traiteur de mariageS’il vous présente des menus bien définis, est-il possible de les modifier légèrement ? Pouvez-vous également repartir de zéro et créer un menu de A à Z ? Comment gère-t-il les allergies alimentaires et les régimes particuliers ? Prévoit-il des menus complétement différents ou les adapte-t-il à ces contraintes d’ingrédients ?

Avec autant d’infos, vous ne pouvez faire que le bon choix. Et n’oubliez pas de signer un contrat avant de verser le moindre acompte pour vous protéger en cas de soucis. Les sommes engagées étant très importantes, mieux vaut ne pas faire n’importe quoi.

 

Crédits photos : Mélanie Bultez